Le Monde selon les femmes tourne au ralenti mais reste solidaire

19 mars 2020
Photo © Hakan Nural sur Unsplash

Annulation de nos activités

Comme le reste du pays, nous sommes touché·e·s par la crise du COVID-19. Nous annulons évidemment tous nos événements et formations jusqu’au 3 avril. Certains seront reportés dans la mesure du possible. Par ailleurs, tou·te·s nos employé·e·s sont en télétravail afin d’éviter les contacts au bureau mais aussi sur le trajet pour y parvenir. Cela aura forcément un impact sur notre disponibilité. Nous comptons sur votre compréhension et vous remercions d’avance.

(In)égalités et pistes d’action

Alors que nous ne sommes qu’à son début, cette situation de crise en dit long sur l’organisation de notre société et nous conforte dans l’idée qu’il est incontournable de travailler sur les questions d’égalité. Effectivement, les familles sont fortement encouragé·e·s à garder les enfants à la maison tout en continuant à travailler. Cet exercice, qui requiert une agilité de contorsionniste, replace la charge mentale au cœur du débat. La maîtresse de maison, la manager de l’organisation familiale, la cheffe d’orchestre du quotidien doit composer pour assurer l’équilibre travail-maison. Dans la majorité des cas, ce rôle socialement construit incombe implicitement et explicitement aux femmes. De plus, que dire des mères monoparentales pour qui cette charge est d’autant plus lourde ? Que dire de celles qui doivent gérer un travail précaire ou celles qui n’ont même pas droit à une sécurité sociale faute de papiers ? Par ailleurs, pouvons-nous mesurer l’impact pour les femmes qui subissent des violences conjugales, et leurs enfants si elles en ont ? Qu’en est-il aussi des personnes âgées, sans famille et marginalisées ?

Au niveau institutionnel, nous appelons les politiques à écouter les associations de terrain qui travaillent avec les différents publics précarisés pour mettre en place des mesures concrètes, structurelles et pérennes. Aussi, nous demandons aux décideurs·euses d’aborder la gestion de la crise avec des lunettes genre afin de ne pas exacerber les inégalités structurelles. Cela consisterait par exemple à attribuer des congés payés aux parents afin qu’ils puissent s’occuper de leurs enfants le temps que les établissements scolaires ouvrent à nouveau. Dans ce sens, il est essentiel de porter une attention toute particulière aux familles monoparentales.

Restons connecté·e·s et solidaires

Plus que jamais, c’est le moment de se montrer créatif·ve·s et solidaires. Aux niveaux individuel, interpersonnel et collectif, nous vous proposons quelques humbles suggestions sur le court (voire long) terme, mais surtout, nous vous encourageons à faire preuve de créativité et de solidarité.

  • Faire les courses pour les personnes âgées, en prenant les précautions nécessaires.
  • Solliciter votre entreprise ou lieu de travail pour voir ce qu’il est possible de mettre en place pour une action collective de solidarité.
  • Créer un groupe de solidarité avec les gens de votre immeuble ou de votre quartier : un groupe WhatsApp, un groupe Facebook, une chaîne d’email, et pour les moins connecté·e·s, le téléphone.
  • Faire du bénévolat pour la Sister’s House. Si vous êtes en bonne santé et que vous ne présentez pas le risque d’être porteur·euse du virus, contactez volunteers@bxlrefugees.be
  • Faire un don pour l’achat de nourriture pour les personnes hébergées à la Sister’s House. Numéro de compte : BE04 5230 8077 7231 | Communication libre : « Sister’s House ».
  • Faire un don au CHU Saint-Pierre pour acheter des respirateurs. Les versements sont à effectuer sur le compte projet de la Fondation Roi Baudouin : BE10 0000 0000 0404 | Communication structurée : « 128/3222/00076 » ou communication libre : « L83222.000 : Bruxelles – CHU Saint-Pierre ».
  • Partager la ligne d’écoute pour les femmes victimes de violences qui se retrouvent coincées à la maison avec leur bourreau : Écoute Violence Conjugale : 0800 30 0 30 | https://www.ecouteviolencesconjugales.be/
  • Investir de nouvelles façons de créer ou maintenir le lien social. Certaines collègues se postent à leur fenêtre pour communiquer de loin avec leurs voisin·e·s, elleux aussi posté·e·s à leur propre fenêtre. Notre collègue Claudine Drion appelle cela les apéros distanciels.

  • Bien se laver les mains en chantant des chants féministes très fort, ça repousserait le COVID-19. D’ailleurs, danser sur la playlist du Monde selon les femmes serait tout aussi efficace : Empoderamiento musical (via Spotify ou Youtube).

Ralentissons

Ralentir, c’est aussi l’occasion d’investir d’autres espaces : un marathon de films féministes, l’engagement sur les réseaux sociaux dans des groupes de solidarité, l’accueil du printemps en rempotant ses plantes, ou encore la lecture de notre incroyable bibliothèque de publications. Une bonne partie est à télécharger gratuitement ! Profitez-en.

 

Plus d'articles

L’écoféminisme pour une terre qui tourne rond

Violences faites aux femmes et confinement, des mesures concrètes dès maintenant !

Le Monde selon les femmes tourne au ralenti mais reste solidaire

La place des femmes dans le slam

Nous demandons la tenue des Assises des droits des femmes dans tous les parlements

Parce que le choix de la jeunesse compte

Quand le réseau fait la force : l’Union des femmes paysannes congolaises

Savez-vous planter des choux, à la mode de Diouroup ?

Quand la préservation de l’environnement passe aussi par l’égalité dans les ménages

L’égalité, ça compte !

Regards croisés

Ensemble, plus fortes