Notre vision

Le Monde selon les femmes porte la vision d’un monde où les relations sont construites sur l’égalité, la solidarité, la justice sociale et la diversité. L’organisation structure son action sur base de 3 fondements :

1er fondement : le féminisme est une lutte sociale pour l’égalité

2ème fondement : les femmes sont actrices, citoyennes engagées

3ème fondement : les femmes sont solidaires et les enjeux sont mondiaux

Nos valeurs

Respect des droits humains : Le Monde selon les femmes travaille à la promotion du respect des droits humains, avec une attention particulière aux droits spécifiques des femmes (le droit à disposer de leurs corps, contre la GPA, contre la prostitution). L’organisation se base sur les grandes conventions internationales en vigueur (Cedaw, Beijing, Caire, OMD).

Intersectionnalité :  Le Monde selon les femmes s’inscrit dans un cadre d’analyse des différents systèmes de domination au croisement des inégalités de sexe. Le capitalisme, le post colonialisme, le racisme, des systèmes générateurs d’inégalités qui interagissent avec le système patriarcale en produisant des discriminations entremêlées.

Féminisme inclusif : Le Monde selon les femmes développe une approche inclusive, où femmes et hommes s’impliquent solidairement pour déconstruire les stéréotypes sexistes et racistes. L’ONG veille à la transmission des savoirs entre les générations.

Durabilité du développement et dimension sociale : Le Monde selon les femmes envisage le développement durable à travers un modèle de société où l’être humain en est au cœur, par opposition à un modèle où la croissance économique est le moteur principal. L’organisation pense collectivement les rapports à l’environnement et aux enjeux climatiques à travers une perspective de genre. Elle développe l’éthique du care comme grille de lecture.

Indépendance : Le Monde selon les femmes n’est lié à aucun parti politique, religion ou croyance, multinationale ou intérêt particulier. Sa mission conduit à interpeller ces instances pour qu’elles prennent en compte les droits des femmes, et plus largement la perspective de genre. Elle les encourage à considérer les solutions et pistes de recherche qu’elle propose.

Qualité et innovation : Le Monde selon les femmes est en recherche continue dans l’innovation de ses méthodes et outils d’analyse. L’ONG se base sur une équipe professionnelle, interdisciplinaire, interculturelle, mixte, créative, ayant une réelle capacité d’évaluation et de recherche.

Responsabilité et transparence : Le Monde selon les femmes s’engage à publier ses rapports d’activités et financiers.

Notre mission

La mission du Monde selon les femmes est de déconstruire les rapports de pouvoir qui régissent les relations hommes-femmes, Nord-Sud et toutes autres formes de domination à travers une perspective de genre.

Plusieurs principes d’action fondent l’approche de l’association :

■ Le Monde selon les femmes lutte contre les mécanismes de domination Nord-Sud et hommes-femmes et développe une approche genre qui remet en question les rapports sociaux entre les sexes, soulignant leur construction sociale et leur hiérarchie.

■ Le Monde selon les femmes adopte une approche critique du développement, parce que les femmes en restent le plus souvent exclues et sont victimes des mesures néolibérales qui ont pour effet de diminuer leur accès à l’enseignement, aux soins de santé, aux infrastructures, au travail, à la sécurité sociale.

■ Le Monde selon les femmes soutient et s’engage avec celles et ceux qui se battent pour un nouveau modèle de société qui intègre leurs droits. Une alternative démocratique, sociale et environnementale viable. Le développement va de pair avec le respect des droits humains, la participation citoyenne, l’amélioration des conditions de vie et du bien-être, la protection de l’environnement et la capacité des mouvements sociaux à faire évoluer les sociétés pour répondre aux nouveaux défis qui leurs sont posés.

■ Le Monde selon les femmes favorise des stratégies d’empowerment où les femmes sont actrices de changement, capables de remettre en cause collectivement les rapports de genre dans leur travail, dans leur famille et plus largement dans des espaces politiques. Cette stratégie vise aussi à articuler le privé et le politique.

Concrètement ?

L’ objectif  à moyen terme est d’intégrer davantage la perspective de genre, pour une égalité entre les femmes et les hommes dans la coopération belge et auprès des acteurs qui la portent au nord comme au sud. Il se décline comme tel :

Favoriser la compréhension des enjeux internationaux et du développement selon une perspective de genre. Inciter ainsi des changements de valeurs, d’attitudes et de comportements sur les plans individuels et collectif à travers l’acquisition d’un regard critique.

Augmenter le nombre d’acteurs et d’actrices qui s’impliquent pour l’égalité entre les femmes et les hommes au Nord et au Sud.

Favoriser, au Nord et au Sud, la mise en œuvre effective de l’égalité et du respect des droits des femmes à travers l’empowerment individuel et collectif.

Susciter l’exercice actif des droits et responsabilités aux niveaux local et global pour un plaidoyer visant l’application de l’approche genre et le respect des droits des femmes.

 

Plus d'articles

16/03 > 17/03

Journées d’ateliers à la carte – Deux jours

16/03 > 17/03

Journées d’ateliers à la carte – Un jour

Carrés Genre | Masculinités

La place des femmes dans le slam

Nous demandons la tenue des Assises des droits des femmes dans tous les parlements

10/01 > 10/01

Conférence vestibulée sur l’écoféminisme avec Claudine Drion

Vidéo | Stop sexisme

Vidéos | Elles racontent l’agroécologie

Parce que le choix de la jeunesse compte

Quand le réseau fait la force : l’Union des femmes paysannes congolaises

Savez-vous planter des choux, à la mode de Diouroup ?

Quand la préservation de l’environnement passe aussi par l’égalité dans les ménages